Tous en scène pour Angélique, roman brésilien de Lygia Bojunga

Une nouvelle fois, les éditions Kanjil s’éloignent des sentiers battus et rebattus et jouent le jeu de l’exigence. Grâce à la traduction limpide de Noemi Kopp-Tanaka, le lecteur français a la possibilité de rencontrer l’écriture de l’auteure brésilienne Lygia Bojunga, lauréate des prestigieux Prix Hans Christian Andersen et ALMA (Astrid Lindgren Memorial Award).

Dans Tous en scène pour Angélique, une pièce de théâtre constitue le cœur du roman. Formellement, la pièce occupe les deux chapitres centraux. Les chapitres précédents livrent la genèse de l’écriture de cette pièce, les chapitres suivants racontent la mise en scène et l’aboutissement, le spectacle. Au début du livre, le héros Porc décide, pour être plus heureux, de se déguiser et de s’appeler Port avec un « t ». Sa rencontre avec la cigogne Angélique fait germer en lui l’idée d’une pièce. La vie d’Angélique, partie d’Europe pour fuir le mensonge, mérite selon lui d’être racontée. Les acteurs que Port et Angélique rassemblent pour la pièce sont comme eux des marginaux, toujours en manque de travail et d’argent. Cette bande improbable va réussir à monter un spectacle incroyable qui les fera, chacun, grandir un peu. C’est en tout cas par le théâtre et dans l’échange avec les autres que Port se réconcilie avec lui-même et trouve la vie plus belle.

Le roman regorge de trouvailles dans l’écriture et les situations qui prêtent à rire autant qu’à réfléchir. Quelle idée, par exemple, que celle de dénaître, quand on n’a pas envie de vivre la vie qu’on nous impose ! Il semble que Lygia Bojunga ne s’impose aucune limite, pour notre plus grand bonheur, passant sans complexe de la réalité à l’impossible, du jeu à la vie.

Ce texte écrit dans les années 70 est épatant de lucidité. La critique de la société de consommation, des effets de mode, et l’appel à la fraternité se font avec une extrême intelligence, sans les gros sabots et le politiquement correct de bons nombres de livres grand public.

Tous en scène pour Angélique - Lygia Bojunga Nunes

Lygia Bojunga, Tous en scène pour Angélique, roman traduit du portugais par Noémi Kopp-Tanaka, Kanjil, 16€.

ClaireD


Articles reliés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code sécurité anti-spam *