La petite boîte, Eric Battut

Eric Battut est un adepte des petits personnages. Si petits soient-ils, c’est autour d’eux que gravitent un décor et une histoire. Ils s’animent sous le pinceau de l’illustrateur, comme s’animent les personnages manipulés par les enfants dans leurs jeux d’imagination. Rien n’existe plus alors que ce monde imaginaire, qui prend corps grâce à ce petit personnage tenu entre les doigts. La petitesse ne constitue-t-elle pas d’ailleurs un élément déclencheur d’imagination ?

En bleu, jaune, rouge, le personnage qu’Éric Battut met en scène ici est petit, mais il est roi. Preuve que ce n’est pas antinomique. Depuis sa chevauchée vers le château, jusqu’à son coucher, ce petit roi ne quitte pas sa petite boîte. Avec un texte qui chante, le contenu de la petite boite est questionné, à chaque double-page. Le récit avance, simplement,  gaiement, jusqu’à la révélation finale du contenu, un énorme doudou. Le petit lecteur, qui, sous de nombreux aspects, se considère bien un peu comme un roi, peut s’identifier à ce personnage qui retrouve, après ses aventures quotidiennes, le confort de son lit et la douceur de son doudou qui n’était jamais bien loin. Mine de rien, l’album d’Eric Battut parle aux petits de leur identité, de leur vie, de leurs émotions.

Et voici comment le simple se révèle efficace, et voici comment le petit prend une dimension majeure.

La petite boîte, Eric Battut, Didier jeunesse, 12,90€


Articles reliés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code sécurité anti-spam *