La fée sorcière

Du rose, beaucoup de rose, des fées, beaucoup de fées…

« – Et des paillettes ? », commence à se réjouir l’adulte bien intentionné qui pense avoir trouvé ce qu’il cherchait pour la petite fille à qui il souhaite offrir un livre… Un livre qui lui fasse plaisir, qui lui corresponde, elle qui aime tant le rose, les fées, les princesses, la Reine des neiges, etc.

Non, pas de paillettes, mais de la nuance, beaucoup de nuance…

C’est justement dans son exploitation de la couleur rose et dans la présentation de son personnage principal, une fée sorcière, que cet album est l’anti-album pour fifilles.

Car le rose est nuancé et subtil, et l’identité du personnage féminin est présentée dans sa complexité : ni tout à fait fée, ni tout à fait sorcière.

C’est ainsi que le petit garçon – a priori réticent – à qui j’ai lu l’histoire s’est trouvé happé et emballé par cette histoire d’affirmation de soi. Avec des proportions variées de masculin et de féminin, nous sommes tous un peu fée et un peu sorcière.

La fée sorcière

La fée sorcière, Brigitte Minne, Carll Cneut, Pastel, 16€

Grand Loup et Petit Loup

Deux talents – Nadine Brun-Cosme au texte, Olivier Tallec aux images – signent ce classique, cette puissante histoire d’adoption mutuelle. Petit Loup apparaît dans la vie de Grand Loup, et tout change.

Toute la complexité de l’attachement naissant est rendue, avec un texte pourtant simple et limpide, et des illustrations douces et lumineuses. Grand Loup passe de l’agacement attendri face à cet intrus qui tente de l’imiter, au sentiment de manque lorsque Petit Loup disparaît un jour de son quotidien.

Oui, l’album dépeint le manque, ce manque caractéristique qu’on pourrait résumer ainsi : avant de te connaître, je ne savais pas que tu me manquais. Avant de rencontrer Petit Loup, Grand Loup ignore en effet le manque. Après la rencontre, l’absence de ce petit s’accompagne du souhait de sa présence. L’album fait vivre le lien, fait ressentir l’amour.

Grand Loup et Petit Loup, Nadine Brun-Cosme, Olivier Tallec, Père Castor, 2005, 13,50€

Nos plus grands rêves

Dans la lignée des grands albums à portée philosophique – La grande question, de Wolf Erlbruch, Nuit d’orage de Michèle Lemieux -, voici Nos plus grands rêves.

L’auteur Przemyslaw Wechterowicz a constitué un répertoire de rêves. De la chouette à la cheminée, du vent aux talons aiguilles, chaque personnage est invité à exprimer le sien. Immenses, fous, insolites, ces rêves se déploient sous la plume de la talentueuse illustratrice polonaise Marta Ignerska. Ils foisonnent, coulent et débordent, forment un tourbillon qui emporte le lecteur pour qu’il puisse à son tour oser formuler son plus grand rêve.

Przemyslaw Wechterowicz, Marta Ignerska, Nos plus grands rêves, éditions format, 18,90€

Résultat de recherche d'images pour "nos plus grands rêves"

La piscine magique, Carl Norac, Clothilde Delacroix

Un album réjouissant, qui donne lieu à un concours pour fêter sa sortie!

La piscine du roi est vraiment magique. Ses invités n’ont qu’à formuler un vœu et ils plongent dans l’élément choisi.

livre-drole-amusant-pour-enfant

Didier jeunesse organise un concours de dessin à partir de 5 ans.

Il s’agit d’imaginer un nouvel animal et d’exaucer son vœu.

Le dessin est à envoyer avant le 18 mars.

Toutes les infos sont ici.

Emile Bravo, Les épatantes aventures de Jules

La saga est parue entre 1999 et 2011. Les 6 tomes composent une série passionnante, édifiante et humaniste, aux scenarii intelligents. Chaque aventure, pleine d’humour et de rebondissements, traite de questions importantes : les fratries, les origines, l’écologie, etc. Le réalisme fait bon ménage avec la science-fiction. Convoqués avec un naturel désarmant, les extraterrestres, les voyages intergalactiques et les nouvelles trouvailles scientifiques permettent au lecteur de prendre un peu de recul sur la vie sur Terre.

  1. L’Imparfait du futur, 1999
  2. La Réplique inattendue, 2001
  3. Presque enterrés, 2002
  4. Un départ précipité, 2003
  5. La Question du père, 2006
  6. Un plan sur la comète, 2011

Résultat de recherche d'images pour "emile bravo jules"

Emile Bravo, Dargaud, chaque tome 11,99€

 

Devine combien je t’aime

C’est le soir. L’enfant, avant de poser sa tête sur l’oreiller, veut une histoire. L’adulte ne se fait pas prier, il sait comme c’est important. Ce soir, ce sera Devine combien je t’aime.

LE livre-lien.

Pas le pop-up, qui distrait les mains et casse la parfaite fluidité du texte et des images. Non, l’album, dans sa version initiale, l’album qui, au rythme de la tourne de page, dans le calme du texte et des images, fait monter l’émotion.

Serrés l’un contre l’autre, l’enfant et l’adulte vont immanquablement s’identifier aux deux personnages. Un grand lièvre, un petit lièvre : papa, maman, fils, fille, chacun s’y retrouvera. Et les mots du texte, en sortant de la bouche de l’adulte lecteur, deviendront ses mots à lui.

Comment dire l’amour, comment partager des émotions fortes, comment sentir le lien unique qui attache le parent et l’enfant ?

Avec Devine combien je t’aime.

Résultat de recherche d'images pour "devine combien je t'aime"

Sam McBratney, Anita Jeram, école des loisirs, Pastel, 12,20€, Lutin, 5€

Koi ke bzzz? Carson Ellis

Le langage n’est jamais aussi jubilatoire que lorsqu’il est digressif. Il n’est jamais aussi digressif que lorsqu’il est inventé. Cet album passionnant est rédigé en parler insecte. Et le lecteur, même s’il ne parle pas couramment cette langue, se réjouit de comprendre ce qui se joue parmi ces petits animaux. Adjoints aux images limpides et poétiques, le texte est d’une finesse et d’un humour remarquables !

L’album – une découverte – nous démontre que comprendre n’est pas forcément mettre du sens dans les mots. Ici, en suivant les images et le langage inventé, on est à même de suivre les palpitantes aventures qui se déroulent autour de la naissance d’une pousse. Je dirais même plus : l’absence d’un discours clairement compréhensible à nos oreilles nous oblige à prendre du recul sur notre activité de lecteur, et à entrer plus loin dans l’interprétation.

Koi ke bzzz ?, Carson Ellis, Hélium, 15,90€

Dedieu, Les bonshommes de neige sont éternels

Le très grand format permet le déploiement, sur chaque double-page, des images à couper le souffle de Dedieu. Un beau dialogue entre le texte, laconique, et l’image, intense, a lieu.

Que deviennent les bonshommes de neige, lorsque le temps se réchauffe ? L’amitié des animaux de la forêt pour le bonhomme de neige s’accompagne d’inquiétude quand arrive le printemps, puis de désespoir quand leur ami a vraiment disparu. Mais lorsque la neige fond, elle devient eau, puis…

La fin – le titre de l’album nous indique qu’elle sera plus heureuse et optimiste que celle du poème de Prévert – est aussi très poétique.

Afficher l'image d'origine

Dedieu, Les bonshommes de neige sont éternels, Seuil jeunesse, 18€

 

Le Noël de la petite taupe, DVD

La petite taupe… ah ! la petite taupe ! Si c’est pour regarder les aventures originales de la petite taupe, il faut absolument mettre son enfant devant un DVD. Non seulement sans culpabiliser, mais avec la certitude de lui donner à voir une œuvre patrimoniale, qui élève, fait vivre une expérience langagière et littéraire de haut niveau. Et ce, à partir de 2 ans.

Dans le volume 4, l’adorable petite taupe fête Noël, ça tombe bien !

Afficher l'image d'origine

DVD, Le Noël de la petite taupe, une série animée de Zdenek Miler (République Tchèque – 1957 / 1975), Les films du préau, dès 2 ans, 10€